Les troubles de l'oralité, kézako??!


Récemment, l'émission Les Maternelles sur France 5 y consacrait justement une partie de son émission

(à revoir en replay ici: http://www.france5.fr/emissions/les-maternelles?xts=475907&xtor=SEC-1000001905-GOO-[Chaines_Les-Maternelles]-[]-S-[les%20maternelles]&gclid=CMurnZCKhM0CFcQp0wodncYLKA)

Mais de quoi parle t on?

L’oralité est un terme emprunté à la psychanalyse freudienne qui désigne l’ensemble des activités orales, c’est-à-dire réalisées par la bouche. L’oralité alimentaire et l’oralité verbale en sont les deux facettes.

La bouche et la sphère orale dans sa totalité sont les lieux des premiers attachements, des premières découvertes et interactions.

Plusieurs signes, lorsqu’ils persistent, semblent être symptomatiques d'un trouble de l’oralité:

succion/déglutition pas efficace, repas très longs, diminution progressive ou brutale des apports, toux, régurgitations, pleurs lors de la présentation du biberon, voire nausées ou vomissements dès que l’on présente le biberon ou un aliment.

Souvent rapportés par les parents mais hélas parfois ignorés, ces signes devraient faire l'objet rapidement d'une prise en charge.

De plus, ce refus de prise en compte du ressenti des parents et cette culpabilisation induite peuvent mettre à mal la relation fragile mère-enfant. Cette absence d'autonomie alimentaire du bébé fragilise grandement les parents car nous nous sentons inutiles et impuissants (ne parle pas t on de la mère nourricière?), les interactions et les relations sont totalement perturbées et peuvent de ce fait avoir de grandes conséquences sur la relation future.

Dans notre cas, j'ai passé des mois à clamer haut et fort qu'Adrien avait un soucis et à part me faire traiter de maman stressée, on n'en a pas tenu compte. J'ai du insister pour éliminer une par une les causes derrière lesquelles on se réfugie habituellement, fatigue ou paresse de l'enfant, RGO (reflux), cause organique (bilans ORL).

Dans bien des cas, la prématurité joue un grand rôle dans les futurs troubles.

En effet, ces enfants souvent soumis à la fois à une ventilation et à une alimentation assistées dès leur naissance subissent une empreinte qui va compliquer leur parcours déjà difficile dès le départ.

Un travail a été réalisé à ce sujet et il en ressort que la durée de ventilation assistée influence la qualité de la succion, les étapes du développement alimentaire, le plaisir à manger, les praxies buccales et enfin l’éclosion du langage organisé. Il semble donc impératif d'en tenir compte de manière préventive afin de prendre en charge les éventuelles futures difficultés.

En niant cette donnée et en refusant une rééducation précoce, on ferme petit à petit des possibilités de développement qui sont tout à fait accessibles au début mais que petit à petit, s'estompent voire disparaissent et ferment parfois définitivement la porte à une alimentation normale.

Chez Adrien, en lien évidemment avec ses lésions cérébrales, il a été diagnostiqué un syndrome de dysoralité sensorielle (SDS) qui est une hyper réactivité génétique des organes du goût et de l’odorat.

Cette dysoralité d’origine sensorielle prend différentes formes selon l'enfant et peut aller d’un simple dégout pour un certain type d’aliment jusqu’à un état d’aversion alimentaire sévère pouvant faire croire à une anorexie (cela a été évoqué dans notre cas)

Adrien peut manger toutes sortes d'aliments en petits morceaux (ce qui n'était pas du coup le cas au début avec des fausses routes à la clé) mais semble totalement incapable de manger des pâtes par exemple ou du riz ... dans une bouchée, un simple grain de riz va être au mieux recraché, au pire vomi avec tout le reste.

Grâce à une infographie très claire trouvée sur l'excellent site:

http://oralite-alimentaire.fr/category/espace-famille/comprendre - essayons de démystifier tout cela et rendre accessible la compréhension de ces troubles qui touchent 25% des enfants à développement normal et entre 50 à 80% des enfants ou adultes avec un handicap.

Je vous conseille vivement le site ci-dessus pour trouver entre autres des pistes pour vous aider.

Sources:

http://oralite-alimentaire.fr

oralité.net

http://docnum.univ-lorraine.fr/public/SCDMED_MORT_2010_TOMASELLA_AMANDINE.pdf

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square