« Ne repousse pas du pied la pirogue qui t'a déposé sur la berge »

La voie associative demande une grande disponibilité, l'oubli de ses propres intérêts et un petit côté masochiste aussi. Tous les membres actifs d'une association qui s'investissement réellement vous le diront ..

Il s'agit d' endosser toutes les casquettes : webmaster, comptable, public relations, secrétaire, gestionnaire de stocks, intervenante sociale, trésorière, présidente, event planner, journaliste, cuisinière, vendeuse, barmaid, animatrice, gestionnaire commandes, responsable communication, j'en passe et des meilleures.

Voilà trois ans, nous avons décidé d'ouvrir les portes de notre maison à deux familles. Des personnes jamais vues, je ne connaissais d'elles que le point commun qui nous liait celui d'avoir un enfant en situation d'handicap. Nous les avons accueillis, dans notre salon, dans notre cuisine, nous les avons reçus comme des amis .. et ils le sont devenus.

L'handicap a ça de paradoxal soit il divise soit il réunit. Cela dépend de comment vous l'appréhendez.

Trois ans plus tard, cette première rencontre a donné lieu à bien d'autres, j'en ai accueilli du monde, j'en ai logé des familles, j'en ai pris dans mes bras des parents en souffrance.

La semaine passée j'ai revu une des deux familles du départ chère à mon cœur, leur enfant va bien, il a poursuivi son petit bonhomme de chemin, il marche, commence à parler, a fait des progrès incroyables que personne ne soupçonnait, guidé par l'amour de ses parents et par l'incroyable persévérance de sa maman.

Ils m'ont adressé une lettre de remerciements pour leur avoir ouvert ma maison et mon cœur voilà trois ans et évidemment cela m'a renvoyé à nos débuts.

Lorsque nous aidons une famille, ma première demande est que cela ne s'ébruite pas, je ne cherche pas la lumière, j'ai bien assez du sourire lumineux des enfants. Mais force est de constater que ce petit mot m'a touché, énormément, probablement parce que c'est par cette famille que tout a commencé.

Me renvoyer à ces trois années passées m'a forcément renvoyé aux difficultés que je rencontre au quotidien, aux milliers d'heures investies bénévolement, à l'indicible souffrance que constitue l'handicap, celui des autres mais aussi celui d'Adrien, que certains ont tendance à oublier si facilement, parce que oui, moi aussi j'ai un enfant handicapé, moi aussi j'ai du refaçonner mes rêves ou les enterrer tout simplement, moi aussi ma vie s'est comme arrêtée voilà bientôt 6 ans.

Et c'est bien parce que voilà bientôt 6 ans, j'ai eu la chance d'avoir des mains tendues, des conseils avisés, des épaules solides pour poser ma tête et des mouchoirs pour sécher mes larmes que j'ai décidé à mon tour de donner en créant la Ronde d'Adrien.

Alors si vous aussi un jour, vous avez eu la chance d'avoir une pirogue qui vous a ramené près de la berge, prenez le temps de poser un instant vos rames en gardant toujours votre regard rivé sur votre destination mais souvenez vous du chemin parcouru et des cordages qui vous ont permis d'avancer.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
La Ronde d'Adrien
4 rue du Comté de Chiny
F- 08110 CARIGNAN
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle